Retour aux artistes !
Léa Monteix & Fabien Rimbaud

Au fond le moteur de PoulainJar, c’est un désir de faire de la scène un lieu où peut surgir de la liberté, telle un petit génie qui sort d’une lampe magique.

Biographie de l'artiste

Léa Monteix

a suivi une formation initiale au Conservatoire de Clermont-Ferrand, en violoncelle. Puis elle se tourne vers la danse, fortement intéressée par la dimension de recherche incluse dans l’apprentissage même de la danse contemporaine : elle suit un atelier chorégraphique à Clermont-Ferrand, puis quitte cette ville pour étudier la philosophie à Paris tout en renforçant son parcours en danse. Elle suit une option art contemporain au Louvre, qui correspond cette année-là à un enseignement sur le thème de la Musique. Après avoir obtenu une licence en philosophie, elle rejoint le département Danse de Paris 8 et y obtient aussi une licence. Puis elle séjourne trois mois aux Etats-Unis en 2007, rencontrant des artistes chorégraphiques telles que Lisa Nelson, Kirstie Simson, Anna Halprin, Deborah Hay. A son retour en France, elle vit à Perpignan et noue des liens avec la scène perpignanaise notamment Soledad Zarka et Fabien Rimbaud, danse et musique se rapprochent de plus en plus. Puis à Toulouse, elle fait un master « Arts » où elle a principalement travaillé, grâce à de jeunes enseignants-chercheurs ouverts et motivés, sur les rapports du texte à l’image et au mouvement. Elle mène un projet de spectacle autour de la bourrée. Cette pièce est l’occasion d’expérimenter sur scène la porosité entre musique, geste et parole. Suite à ce projet, elle continue de travailler avec Fabien Rimbaud et fonde avec lui PoulainJar en 2012.

Fabien Rimbaud

est percussionniste. Après sa formation musicale à Céret, puis à Perpignan, et enfin à Toulouse où il reçoit le 1er prix à l’unanimité du jury de l’Ecole Nationale supérieure de batterie Dante Agostini ainsi que la médaille d’or en vibraphone et marimba au CNR, il intègre divers orchestres classiques, de variété, ainsi que des groupes de rock, et, vivant dans le centre-ville de Perpignan, joue également régulièrement avec des gitans. Grâce à la rencontre avec un musicien d’origine africaine, Pape Faye, il part approfondir son étude du rythme au Sénégal, à Dakar au sein de l’école « Rose N’Faye ». A son retour, il entame des expérimentations plus personnelles alliant la pratique du percussionniste et du batteur à celle de l’harangueur, du conteur d’histoires, et du chanteur et en s’emparant de textes poétiques. Il part vivre trois années à Paris, où il rencontre et joue avec de nombreux musiciens de la scène des musiques improvisées qui émergent à la fin des années 2000 : Julien Desprez et Hugues Mayot avec qui il monte le groupe « Nervure », Clément Edouard, Alexandra Grimal, Aymeric Avice avec qui il fonde le duo « Pâté pour Chien », mais aussi le rappeur Dgiz. A l’occasion d’un voyage en Allemagne, il rencontre le musicien de free jazz Gerd Buttner avec qui il joue et enregistre dans diverses formations. En 2012 il forme un duo énergique de musiques rock et improvisées avec le saxophoniste Guillaume Perret, refonde « Décapotable sur la Corniche » avec Arthur Daygue pour une revisite des chants ouvriers de la ville de Thiers et joue avec le guitariste Richard Comte. Il s’installe à Thiers avec Léa Monteix avec qui il fonde le duo PoulainJar. En parallèle il poursuit et « creuse » sa pratique en solo, soutenu par le label et collectif Coax à Paris.

Léa Monteix & Fabien Rimbaud

Contact boom’structur

Natasha Hopkins

Chargée de production et de diffusion
07 51 65 95 36 natasha.hopkins[at]boomstructur.fr

Ses projets

ROUBILATIONNE !

Création 2019

Sur le plateau, les 2 musiciens sont affairés à réaliser la bande-son d’un film. Ce film n’existe pas et n’existera jamais. Alors que des images virtuelles naissent au fil des sons proposés, la bande-son en tant que telle, rediffusée, devient aussi celle de la présence effective des musiciens, de leurs actions et des images qu’ils créent plus ou moins à leur insu en produisant le son.

On cherche à briser le fil linéaire du déroulement des choses, mais pour le briser, il ne suffit pas de bondir hors du cadre et du champ de vision. Il faut rebondir, changer et ne plus se considérer comme maître absolu des évènements mais comme esclave capable de briser son joug et toutes les chaînes qui entravent la jubilation.

Finalement, ce qui se passe sur le plateau en direct tient peut-être du film d’horreur, d’une suite de gags indéchiffrables, d’un document à décrypter, et d’une culture in vitro d’un couple d’animaux humains.

Télécharger le dossier de présentation

Crédits

Conception et interprétation
Léa Monteix & Fabien Rimbaud
Sonorisation
Rémy Gonin
Création lumière
Simon Stenmanns
Regard et oreilles extérieurs
Rémi Tardieu
Accompagnement artistique
boom’structur (Clermont-Ferrand)
Chargée de production
Natasha Hopkins (boom’structur)
Production
Venus Vinaigre Union (Thiers)
Coproduction
La Muse en Circuit – CNCM, Alfortville
Avec le soutien de
La DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Pôle IMAGO – Clermont Auvergne Métropole, l’ONDA