Retour aux artistes !
Colyne Morange

 

 

Biographie de l'artiste

Formée au Conservatoire d’art dramatique de Nantes (CNR), puis à l’école supérieure de l’IAD (Belgique) elle travaille comme comédienne, metteure en scène et dramaturgeQuelques expériences et collaborations marquantes : Jonathan Capdevielle (assistante sur Rémi 2019-2020) ; Julien Gosselin (assistante tournée sur 1993 2018) ; avec Joël Jouanneau (Yeul Le Jeune 2005) ; Yvon Lapous Théâtre du Loup (Le Faiseur de Théâtre, Thomas Bernard 2006) ; Anne Théron les Productions de Merlin (Jackie, E. Jelinek 2009 ; Richard III, Carmelo Bene 2010), Olivia Grandville (Roman Photo 2013) ; Loïc Touzé (Autour de la Table 2015 ; Péage Sauvage, Nantes).

Inspirée par la scène de la danse contemporaine et du théâtre flamand (Les Ballets c. de la b., Victoria, Cie Cécilia, TG Stan…) elle fonde avec Mathilde Maillard en 2004 un groupe de recherche à Nantes et initie un travail autour de l’écriture de plateau et la création de nouveaux langages scéniques. De 2004 à 2009, leurs projets seront présentés chaque en réseau universitaire.

De 2006 à 2019, elle poursuit sa formation en danse et performance, participant à denombreux workshops : Ultima Vez Wim Vandekeybus, Koen Augustjinen les ballets c. de la b., Ben Benaouisse Campo / Victoria, Motus Rimini, Codice Ivan Florence, Gob Squad Berlin, She She Pop Berlin, Federico Leòn Buenos Aires,Loïc Touzé, Nantes ; Jonathan Capdevielle.

De 2009 à 2012, elle collabore également à l’organisation de festivals internationaux (Santarcangelo dei Teatri, Mantica Societàs Raffaello Sanzio), et de compagnies (She She Pop, Berlin Codice Ivan Florence).

Elle fonde Stomach Company à Nantes en 2012, dans la lignée artistique de son premier groupe de recherche.

Au cœur de son travail artistique, elle aborde des sujets qui interrogent les influences des codes et valeurs de la société occidentale, néolibéraliste sur les comportements individuels et intimes des humains qui l’habitent. Ainsi, elle explore les non-lieux (aires d’autoroute, ronds-points, centre commerciaux) ; interroge les normes des institutions et commandes publiques ; l’imposture et le sentiment d’imposture…   Elle a créé 6 pièces pour plateaux,  4 formes participatives et propose souvent des performances in situ. Elle collabore également en tant qu’interprète et dramaturge avec d’autres artistes en France et à l’étranger (théâtre, performance, danse, musique). Elle se forme depuis peu à la création atelier radiophonique.

 

Colyne Morange et Boom’Structur – Pôle chorégraphique sont associés dans le cadre du dispositif LONG COURS de soutien à la recherche.

Colyne Morange est artiste associée au TU Nantes, scène pour l’émergence et la jeune création artistique. En tant qu’artiste compagnon Colyne Morange bénéficie d’un soutien sur l’ensemble des activités de la compagnie.

Colyne Morange

Contact boom’structur

Natasha Hopkins

Chargée de production et de diffusion
07 51 65 95 36 natasha.hopkins[at]boomstructur.fr

Ses projets

XsXsX

Recherche en cours

Cela fait quelques années que j’ai envie de parler de sexualité sur un plateau, de la questionner.

En parler en partant de mon point de vue : une fille, née en 1985, génération post 68, et vivant et évoluant en France et en Europe.

Souvent, un sujet s’impose pour moi après de nombreuses années d’impressions intimes, constats ou observations du réel, réflexions diverses, échanges avec des amis, collègues, etc. Quand une question ne semble pas se résoudre, se complexifie à mesure que je la triture, ou que j’essaie d’y répondre, cela me donne envie de la partager avec d’autres, sur un plateau.

Après une recherche de 4 ans autour du sentiment d’imposture (sujet cela dit inépuisable), s’est précisé en moi le besoin d’aller creuser du côté de la sexualité. Ce sont plusieurs faits, sensations, ou intuitions qui se croisent cette fois, et que j’ai envie de faire se frotter sur une scène, ou dans toute autre forme artistique qui s’yprête.

Un fait, déjà : chaque début d’été, l’omniprésence, en couverture de magazines féminins ou culturels, des gros titres invitant à un meilleur épanouissement sexuel. « Comment je suis devenue une reine du sexe » –Causette 2018 ; « Le sexe en 69 conseils » ; « prenez du plaisir… » ; les incontournables « spécial sexe » annuels des Inrocks, Elle, Cosmopolitan, Tecknicart, etc. etc.… Toute la presse semble se mettre au diapason : le sexe c’est important, il faut être libre avec, il faut jouir. Et puis bien-sûr… Ça fait vendre…

Ensuite, un vécu : mon expérience intime de fille, ayant commencé ma vie sexuelle relativement tôt (14 ans),de manière plutôt saine et si l’on peut dire « libre », m’étant confrontée ensuite aux normes et au regard des autres, ayant ainsi cherché à revendiquer la liberté de mon désir, voire élaborer une image quasi volontariste de « libérée sexuelle », et ayant pris conscience, avec l’expérience et les années, de la complexité de ma sexualité, des contradictions qui siégeaient en moi, et du poids de la norme, au regard de laquelle je me croyais pourtant « émancipée ».

Des lectures, écoutes et discussions ensuite, sont venues continuer de creuser ces questions et intérêts : des ouvrages de littérature féministe, notamment Mona Chollet, Liv Stromquist, Chris Kraus ; un roman reportage de Judith Duportail : l’amour sous algorithme, l’écoute des podcasts. « Les couilles sur la table » sur les masculinités, le documentaire d’Ovidie « À quoi rêvent les jeunes filles ? », l’exploration des sites de rencontres, sites de vidéo porno, et de nombreux échanges avec des amis de genre et sexe confondus, entre 20 et 50 ans.

60 ans après mai 68 et la révolution sexuelle, j’ai envie de questionner ces notions de liberté sexuelle au regard d’une société – occidentale, soyons clairs – à tendance normative, où il semblerait que la sexualité soit à la fois une nécessité, un élément incontournable dans la quête de  bien-être et de bonheur, mais également une injonction, une norme, et dans le même temps, un produit de consommation comme un autre. Cet espace si intime me semble avoir toujours été un des recoins les plus profonds des valeurs d’une société, endroit finalement éminemment politique, et peut-être encore d’avantage aujourd’hui, dans notre société 2.0 régie par les réseaux sociaux, où les frontières entre privé et public sont de plus en plus poreuses.

Parler donc de sexe, de liberté sexuelle, d’injonctions et de normes sociales, voici l’objet de cette nouvelle recherche au long cours.

Crédits

Un projet de recherche dirigé par Colyne Morange

Partenaires et co-conceptrices Vanessa Vallée, Marion Thomas et Tamaïti Torlasco

Avec la participation de Mathias Delplanque, musicien chercheur, et d’Antoine Orhon, Stéphane Menti,David Scattolin, interprètes chercheurs

De 2015 à 2018 Boom’structur – Pôle chorégraphique a accompagné le développement de la recherche de Colyne Morange sur le sentiment d’imposture. Cette nouvelle recherche s’inscrit naturellement dans la continuité de l’accompagnement artistique proposé par Boom’structur – Pôle chorégraphique.

Colyne Morange est artiste associée au TU Nantes. En tant qu’artiste compagnon Colyne Morange bénéficie d’un soutien sur l’ensemble des activités de la compagnie.

Œdipe You Motherfucker !

Création 2021

Une fille, artiste, met en scène son père, artiste lui aussi. Le spectacle raconte comment, à travers une passion commune pour la musique et le rock, un humour bien planté et un imaginaire partagé, se tisse la transmission entre les générations. Comment l’admiration de l’un nourrit l’autre, avec son lot d’incompréhensions et de déceptions. Entre fiction intime et concert, sur le chemin de leurs intimes convictions, accompagnés de Sylvain Ferlay aux guitares et machines, ils sont le père, la fille et tous les fantômes qui les entourent. Ils sont l’amour filial qui porte vie, désir et courage. Un spectacle haut en intimité et un pied de nez à Freud.

Crédits

Concept / mise en scène / interprétation

Colyne Morange

Co-conception / dramaturgie

Heike Bröckerhoff, Charlotte Ramond, Rose Guégan et Marion Thomas

Assistanat et collaboration artistique

Marion Thomas & Rose Guégan

Textes

Colyne & Jean-François Morange

Musiques

Jean-François Morange & Sylvain Ferlay (live) & Nicolas Bocquel

Scénographie / Costumes / Visuel

Laura di Marc

Régie son / régie générale

Christophe Troeira

Création lumière / régie générale

Manon Leboucher

Régie générale / direction technique / tournée

David Dinkel

Production

Stomach Company / Fanny Massebiau

Coproduction

TU- Nantes / Boom’structur – Pôle chorégraphique – Clermont Ferrand / Théâtre de Vanves / La Soufflerie – Rezé

Avec le soutien de

Montévidéo – Marseille / le Centquatre – Paris / la Fabrique Chantenay – Nantes / Les Subsistances – Lyon

Soutiens institutionnels

La SPEDIDAM, le conseil départemental de Loire Atlantique, la ville de Nantes, la DRAC Pays de la Loire (aide au projet / France relance)

 

Dates passées

 Le 19 mai 2021, une première représentation professionnelle au TU-Nantes

Dates à venir

Le 18 septembre 2021, 1 représentation au Vivat à Armentières

Les 12, 13 et 14 octobre 2021, 3 représentations au TU-Nantes

Les 2 et 3 février au théâtre de Vanves

Trtff – What Can I Do To Make You Love Me ?

Création 2018

En 2015, Colyne Morange a commencé une recherche artistique autour d’une impression désagréable qui nous envahit parfois : ne pas se sentir à sa place, croire qu’on n’est pas à la hauteur au travail, dans sa famille, voire dans le monde. Une sensation intime, souvent cachée, parfois dangereuse. Ce spectacle en est l’une des pistes : 5 personnes qui se retrouvent sur une scène de théâtre, sans savoir ce qu’elles sont censées y faire, mais sûres d’une chose : elles sont là pour être évaluées. Une ode théâtrale et dansée au doute et à la fragilité qui se demande : comment ne pas devenir imposteur aujourd’hui ?

Télécharger le dossier de présentation

Crédits

Écriture / concept / mise en scène

Colyne Morange

Dramaturgie / chorégraphie

Heike Bröckerhoff

Assistanat à la mise en scène

Marion Thomas

Interprétation

Quentin Ellias, Elise Lerat, Stéphane Menti, Marc Têtedoie, Tamaïti Torlasco

Production

Stomach Company / boom’structur

Accompagnement

boom’structur (Clermont-Ferrand)

Aide à la maquette

Ville de Nantes, Conseil régional des Pays-de-la-Loire, Coopération Nantes Rennes métropole

Aide à la création

Ville de Nantes, Conseil départemental de Loire-Atlantique

Co-production

TU-Nantes, scène jeune création et émergence

 

Dates passées

 Les 12, 13, 14 et 15 mars 2018, 4 représentations au TU-Nantes

Le 21 juin 2018, 1 représentation dans le cadre du festival Entrée des artistes organisé par Les subsistances à Lyon

Les 8 et 9 décembre 2018, 2 représentations dans le cadre du festival Impatience organisé par Le 104, à Paris

Le 14 février 2018, 1 représentation dans le cadre de Zoom d’Hiver organisé par le théâtre de Vanves

Trtff – Les Gens Importants

Création 2017

À travers ce personnage d’une femme en plein doute, un double mouvement du dedans et du dehors naît qui ramène chaque situation à ce qu’elle laisse paraître, en contradiction souvent avec ce qu’elle provoque en nous. Il devient alors difficile de discerner la réalité – les événements vécus ou racontés – de la perception intime. En longeant ainsi la voix intérieure de ce personnage on s’enfonce inexorablement dans le sentiment d’illégitimité, d’insuffisance.
Une sensation qui nous rappelle alors des situations plus ou moins gênantes ou – si nous n’arriverions pas à nous les avouer – ce bout de femme-là tend à les exorciser. Quitte à tordre son impuissance pour libérer les potentiels du rire et la capacité à assumer tout ce qu’elle ne saurait être !

« Je crois au doute et aux zones de flou, je crois que c’est dans la fragilité, l’hésitation et le bancal que nait le mouvement. Et c’est ce que je souhaite affirmer avec ce spectacle. » Colyne Morange

Télécharger le dossier de présentation

Crédits

Écriture / Conception / Interprétation

Colyne Morange
Dramaturgie

Heike Bröckerhoff
Assistanat mise en scène

Marion Thomas
Aide au jeu

Quentin Ellias et Mathilde Maillard
Regard chorégraphique

Elise Lerat
Regard extérieur

Thibaud Croisy
Accompagnement

boom’structur (Clermont-Ferrand)

Production

Stomach Company / boom’structur
Accueils en résidence

boom’structur – Clermont-Ferrand, Honolulu – Association Oro / Loïc Touzé – Nantes, Studio Théâtre – Nantes, Ménagerie de Verre – Paris

 

Dates passées

 Les 11 et 12 octobre 2017, 2 représentations dans le cadre du festival OPEN BOOM’ EN GRAND organisé par Boom’Structur au Fotomat’, à Clermont-Ferrand

Les 18 et 19 octobre 2017, 2 représentations organisées dans le cadre d’une carte blanche donnée par le TU-Nantes à Stomach Company

Les 30 novembre et 1er et 3 décembre 2017, 3 représentations au Théâtre du Champ de Bataille à Angers